La Voix du Nord 8 Juin 2016

Cuisiner sur le web en s'amusant avec Nico le Cuisto.

Nicolas Vacavant, second de cuisine au collège Jean-Moulin, est un personnage étonnant. Avec son éternel sourire aux lèvres et son accent bien de chez nous, il anime chaque semaine une série humoristique sur le web, Nico le Cuisto, dans laquelle il présente recettes, trucs et astuces de cuisine.

"Nico le cuisto est né autour d'une bière, au cours d'une soirée entre potes, explique-t-il. On s'est dit : les recettes que l'on voit dans la plupart des émissions sont très difficiles, voire impossible à refaire à la maison. Proposons une formule simple de plats faciles à réaliser avec des ingrédients que l'on trouve partout."

Les débuts vont être hésitants avec une centaine d'abonnés sur Facebook. Six épisodes seront diffusés lors de la première saison, vingt pour la deuxième. Aujourd'hui, seize nouveaux épisodes, avec des invités, sont en attente de diffusion.

Nico a su s'entourer d'une équipe de professionnels : le réalisateur Rémy Delattre, le directeur de la photo Jérémy Courmont, le monteur Samuel Tranchet et Dimitri Costanza au son et à la vaisselle. Quatre joyeux drilles qui lui offrent leurs week-ends pour enregistrer ses facéties culinaires à Santes, dans la cuisine de Samuel, transformée pour l'occasion en studio télé. Pour Samuel Tranchet, Nico est un phénomène : "Arriver à retranscrire sa spontanéité, son franc-parler et son énergie à l'écran est un défi intéressant. Si l'on réussit, ça sera un grand succès !" Pour Dimitri Costanza, "Nico le Cuisto vise à devenir le guide culinaire de monsieur et madame tout le monde, un nouveau La cuisine pour les presque nuls ."

"Je veux donner l'envie de cuisiner"

Avec plus de 800 abonnés, petit à petit, Nico le Cuisto fait son nid. Mais le coup d'envoi de l'émission n'a pas encore été réellement donné. Le développement des réseaux sociaux est une première étape et le bouche-à-oreille commence à fonctionner hors et dans le collège. Il ne reste plus, maintenant, qu'à toucher les médias.

"J'ai grandi avec Pierrot, Maïté, Petit Renaud, Robuchon. Ce sont mes modèles. J'aimerais continuer sur leur lignée, tout en déconnant, mais sans être vulgaire. Pour moi, la cuisine doit être simple. Je veux que les gens qui regardent l'émission puissent refaire les recettes. Je veux donner aussi l'envie de cuisiner à ceux qui n'ont pas d'idées de repas. Nous allons améliorer la série en faisant venir des invités surprises. Des restaurateurs, mais aussi des personnalités connues du show-bizz, du milieu sportif. Nous ne sommes pas attirés par l'argent. Ce que l'on veut, c'est rentrer dans nos frais. Pour les dernières émissions, on a ouvert un crowdfunding avec lequel on a récupéré 180 €, de quoi payer les ingrédients et louer un micro. Notre but est de privilégier une cuisine que tout le monde peut réaliser en y mettant un peu de fantaisie. Et de proposer une émission que l'on pourrait, à l'avenir, diffuser sur une chaîne de télé culinaire."

Serge Carpentier (CLP)
La Voix du Nord - Edition Marcq-en-Baroeul - 8 Juin 2016

La Voix du Nord 8 Juin 2016
0 élément